Ingrédients de la cuisine thaïe.


Difficile de faire une description exhaustive de tous les ingrédients utilisés en cuisine tellement ils sont nombreux et variés.

Je ne parlerai que des épices ou condiments les plus utilisés dans la cuisine thaïlandaise et ceux qui composent la plupart des plats les plus consommés.


Quand on se promène sur les marchés de Thaïlande, on sera forcément surpris par la variété des produits que l'on n'a pas l'habitude de voir en occident, que ce soit les légumes, les herbes ou les plantes.

On a l'impression que tout se mange ici, et plus particulièrement tout ce qui pousse vert.. Ce n'est pas faux.

Je vous propose quelques unes de ces variétés et leur utilisation en cuisine.
Les légumes sont consommés cuits ou crus. J’ai toujours été surpris par le nombre de légumes qui sont consommés crus, seulement accompagnés par une sauce piquante : "Nam Prik".
 


Piment : Prik : พริก

Prik, Piment thai
Celui-là est un incontournable.  Il serait plus facile de chercher les plats où l'on ne l'utilise pas, ça irait beaucoup plus vite que de citer les plats où on l’utilise… Vous l’aurez compris on en met partout…Je vous propose, à la fin de cette rubrique, un petit article sur le piment et sa consommation en Thaïlande.. 

Citronnelle : takhrai : ตะไคร

Citronnelle, Takrai
On la trouve dans beaucoup de plats, le plus connu étant le Tom Yam qu'elle parfume à souhait. Elle est aussi un des ingrédients de base des currys. On mange aussi crue, sa partie la plus tendre coupée en petits morceaux, dans les salades. 

Galanga : kha : ข่า

Galanga
Un grand classique que ce rhizome de la famille du gingembre, mais dont le goût est complètement différent. Il parfume aussi beaucoup de soupes comme le Tom Yam, le Tom Kha ( Soupe galanga Coco ), mais il peut aussi être cuisiné avec des plats sautés. 

Ail : kratiam : กระเทียม

Ail, Kratiam
L'ail est utilisé presque partout. Dans les pâtes de curry, mais aussi sauté avec les légumes ou des viandes.
Il est plus petit que le celui que l'on trouve sur nos marchés occidentaux, et il est un peu moins fort, on pourra aisément le manger cru.

Oignon rouge: Hom dang : หอมแดง

Hom dang
Cet oignon rouge est de pette taille, il rentre dans la composition des pâtes de curry, on le trouve également dans le Tom Yam, dans le Tom Kha ou dans certaines salades.


Feuilles de Lime : Bai Makrut : ใบมะกรูด

Makrut
Feuilles de l'arbre qui donne le combava, ce fruit qui ressemble au citron vert mais à la peau rugueuse. Ces feuilles sont très employées pour leur parfum citronné, crues et hachées en petit morceaux on les met sur certains plats au dernier moment, ou cuites dans les soupes.

Feuilles de Basilic thaï : bai horapa : ใบโหระพา

Horapa
Une variété de basilic thaï, celui-ci étant très parfumé. Il est utilisé dans le curry vert, dans les plats sautés, ou mangé cru  accompagné de nam prik avec d'autres légumes. 

Basilic sacré : Kaphrao : กะเพรา

Kaphrao
une autre variété de basilic utilisé dans les plats sautés. Il a un goût plus prononcé que le basilic classique quand il est cuit.

Coriandre : Pak Chi : ผักชี

Pak Chi
La coriandre est très utilisée dans la cuisine thaïlandaise. Elle est souvent disposée en fin de cuisson des sauces, ou sinon sur des salades pour son goût puissant. 
On utilise beaucoup ses racines qui parfument les soupes.
Les graines sont utilisées également dans la confection de certains currys.


Coriandre 'européenne' : Pak Chi Farang: ผักชีฝรั่ง

Pak Chi Farang
Sans pour autant lui ressembler, il a en effet un léger goût de coriandre, mais un peu plus poivré. On l'utilise dans des soupes, certains en mettent dans le Tom Yam, et il est généralement disposé juste en fin de cuisson. Il est trés puissant en terme de parfum.
Il peut aussi etre sauté avec des viandes. 
Lui aussi peut etre consommé cru, c'est d'ailleurs ainsi que je le préfère, avec le fameux NamPrik...

oignon vert : Ton Hom : ต้นหอม 

Pak Chi Farang
Cet oignon vert coupé en petit tronçons viendra agrémenter beaucoup de plats. Il sera généralement utilisé cru, et disposé en fin de cuisson.

Citron vert : Manao : มะนาว

Manao
Utilisé dans les soupes pour la saveur acidulée, également dans le salades, mais surtout dans les sauces du type Nam Prik. Il parfume également le Tom Yam en fin de cuisson. Ils sont plus petits que ceux que l'on trouve en occident et leur peau est lisse. On le nome également lime.

Gingembre : King : ขิง 

Gingembre thai
Très connu un peu partout pour ses propriétés aphrodisiaques.. Il est pelé et coupé en fines lamelles. Il accompagne les poissons et on le trouve aussi dans les pâtes de currys. 

Gingembre aromatique : Kratchai : กระชาย

Kratchai
De la famille du gingembre mais n'en a pas du tout le goût... Son goût est assez prononcé, il est cuisiné pour relever les poissons un peu fades. C'est un des éléments essentiels des pâtes de curry.

Curcuma : Kamin : ขมิ้น

Curcuma, Kamin
Il est trés utilisé dans la cuisine du sud, pour les pâtes de curry, pour certaines soupes. Il donne une couleur orangée très prononcée. 
On lui attribue beaucoup de vertus ''santé''.

Tamarin : Makham : มะขาม

Tamarin, MaKham
Il pousse sur un très grand arbre et se présente comme un haricot marron. Il vient apporter la touche acide aux plats.
On le met dans le Som Tam,  mais aussi dans certains currys comme le Massaman ou le Kaeng Som. 
On le trouve frais dans les marchés mais aussi sous forme de pâte molle dans toutes les épiceries.
Une des variétés de tamarin, le "Makham wan" peut être consommée directement après l'avoir écossé, sa pulpe est plutôt sucrée, et se trouve autour d'une graine centrale.

Poivre vert : Prik Thai : พริกไทย

Prik Thai
Souvent mangé frais. On le cuisine dans les plats sautés, en sauce, les salades ou les currys. On le laisse souvent en grappe. 

Noix de coco : Ma Phrao : มะพราว

Noix de Coco, Ma Phrao
On utilise beaucoup sa pulpe transformée en lait ou en crème pour accompagner principalement les currys mais aussi pour la confection de la plupart des desserts.



Ces autres condiments/fleurs/herbes, également utilisés dans la cuisine thaïe

Sato :  Sato : สะตอ

Sato, Sator
Très particulier que ce légume qui pousse sur un arbre géant du genre acacia. Il produit des énormes gousses dont on extrait les fèves. Une particularité : il pue..... C'est pas pour rien qu'il est surnommé ''haricot qui pue'' ..  Et bien croyez-le ou non, c'est délicieux... Mélangé avec des crevettes au curry rouge par exemple, c'est un délice. On le mange aussi cru, avec du Nam prik. 

Par contre il vous laissera une haleine de chacal, n'ayons pas peur des mots.. On en trouve surtout dans le sud où il est le plus consommé, il est mur à partir du mois de mai..

Haricots longs : Thua Fak Yao : ถั่วฝักยาว

Haricots longs thais, Thua Fak Yao
On les mange crus, toujours avec d'autres légumes et accompagnés de la sauce Nam prik. On les fait aussi sauter avec les viandes, et on les trouve aussi dans les salades de Papaye ( Som Tam ).
On le fait généralement à peine cuire.

Aubergines : Ma khua : มะเขือ

Aubergines thaies, Makhua
Elles accompagnent les currys, surtout les currys verts. Encore un légume qui peut se manger cru avec toujours le même Nam prik. 

Pousses de bambou : No Mai : หน่อไม้

Bambou, No mai
On les cuisine dans les currys mais aussi en les faisant sauter avec d'autres légumes. Ils sont aussi consommés nature juste cuits à l'eau, avec la sauce Nam prik.

Dok Khae : ดอกแค

Bambou, No mai
Ces fleurs, banches ou rouges, se mangent également. On les fera juste blanchir pour les consommer avec un "nam prik", ou elles serviront de légumes dans un "Kaeng som".

Dok Anchan : ดอกอัญชัน 

Elles peuvent se manger crues, mais c'est surtout après décoction que l'on récupèrera l'eau qu'elles auront colorée d'un bleu limpide. Cette eau pourra se boire comme un thé, sinon, et le pus souvent, elle viendra colorer certains desserts.  Ne soyez plus étonnés si vous voyez un dessert bleu sur un étal de marché.

Taling pling : 

Bambou, No mai
Ce fruit ou légume, pousse sur le tronc d'un arbre. Il est lui aussi très amer, mais on peut le croquer tout cru. On l'utilise le plus souvent en légume dans le KaengSom.

Mara : Concombre amer : มะระ 

Bambou, No mai
Ce concombre amer est pour la plupart du temps cuisiné dans une soupe, farci avec de la viande de porc. On peut aussi le manger en salade mais son amertume est un peu repoussante. 

Mara kinok : มะระ 

Bambou, No mai
la petite version du Mara qui peut se manger cru avec un Nam prik, ou sinon en guise de légume dans un Kaeng Som. Il faut le manger bien jeune sinon il est très amer.

Tua plu : Haricot ailé : ถั่วพู 

Bambou, No mai
Ce haricot se mange en salade ( Yam Tua Plu ), ou cru avec un Nam prik.

Lookniang : ลูกเนียง

Bambou, No mai
Ces grosses graines renferment un haricot, qui se mange aussi bien cru que cuit, le plus souvent avec un Nam prik.

Cha om : ชะอม

Cha om, ชะอม
Ce sont les feuilles jeunes d'une variété d'acacia. 
Cha-om est beaucoup utilisé, soit en omelette, soit cru ou ébouillanté avec le Nam prik.

Fleur de banane : Pli Klouay : ปลีกล้วย

Bambou, No mai
La fleur de bananier se mange le plus souvent cuite à l'eau avec du Nam prik. 

Dok kha jorn : ดอกบจร

Dok kha jorn, ดอกบจร
 Ce sont les jeunes fleurs d'un arbuste. 
On les mange avec une viande sautée ou un curry, soit cru ou ébouillantées avec le Nam prik.

Pâte de crevettes : Kapi  : กะปิ

Nam pla, Nam man hoi, nam see you
Le Kapi est le résultat de la fermentation de crevettes et de sel, séchées ensuite au soleil. Au bout de plusieurs jours cela donne une pâte plus ou moins onctueuse. Il sera utilisé dans pratiquement toutes les pâtes de currys, on en rajoute dans les Nam prik qui accompagnera les légumes. 
Son odeur est plutot forte, mais le gout est agréable, et il est très riche en vitamine B. 

Sucre de palme : Nam Tan Pue : น้ำตาลปึก ( le sucre : Nam Tan )

Nam Tan, nam tam Pue
Il faut bien l'avouer, le sucre est mis à pratiquement toutes les sauces.. Même dans les plats 'salés' , il n'est pas rare que l'on rajoute du sucre.. Il est utilisé sous sa forme poudreuse telle qu'on la connait, mais trés souvent, et certainement le plus dans la cuisine des familles, sous la forme de galets ou de pâte un peu liquide, c'est en fait du sucre de palme brut, non rafiné.

La sauce de poisson, la sauce d'huitre et la sauce de soja :

Nam pla, Nam man hoi, nam see you
Ils sont 3 ingrédients incontournables de la cuisine thaïe. 
1- La sauce de poisson : Nam pla : น้ำปลา
Très utilisée dans la cuisine thaïe, elle remplace notre sel. Elle est le résultat de la fermentation de saumure et de plusieurs poissons. 
Son goût est très prononcé, mais néanmoins truffé de vitamines et de sels minéraux.
2- La sauce d'huitre : Nam man hoi : น้ำมันหอย
Très utilisée également, surtout pour donner aux plats une saveur sucrée/salée. Elle est le résultat de bouillon d'huitres caramélisées.
3- La sauce de soja : Nam see you : น้ำซีอิว๊
Issue de la fermentation de haricots de soja, il y a la claire( See you Khao) et la foncée( See you wan), la foncée étant plus utilisée pour les cuissons.


Le Nam prik : น้ำพริก : C'est quoi au juste?

Nam Prik

Voici un ‘’Nam prik’’, celui-ci étant un "Nam pla prik" (น า้ปลา่พรกิ)  le plus classique, fait à base d'ail de piment, de sauce de poisson et de citron, l'ensemble n'étant pas pilé. 

Vous les avez forcément vus sur les tables des restaurants. Il est mis à disposition gratuitement, il est servi généralement dans une petite coupelle. Ils accompagnent les plats qui, à la base n’ont pas de piment dans leur confection : les légumes crus ou cuits, les viandes bouillies, les poissons. Il est sous forme liquide,


Namprik

Le "Nam prik" peut également se présenter sous forme d’une pâte plus ou moins onctueuse, lorsque les ingrédients sont pilés. Il en existe une quantité impresionnante.

Voici un ‘’Nam prik mamuang’’ résultat du mélange d’ail, d’oignon, de mangue verte et…..de piment. Il accompagnera un plat de légumes crus divers et variés. 

Certains "Nam prik" sont également élaborés avec du poisson émietté.

Accompagnés d'une assiette de légumes, ils constitueront un plat à part entière, dans le menu de certains restaurants. 


Quelques "Nam prik" et les légumes qui les accompagnent.

Ces mets se dégusteront avec du riz bien-sûr, et souvent avec du porc ou du poisson grillé.

Le piment en Thaïlande : 

piment, prikinou
Difficile de dissocier le piment de la cuisine thaïe…  Il est présent dans pratiquement tous les plats, plus ou moins dosé.
 
C’est en Thaïlande que l’on consomme le plus de piments, comparé aux autres pays du Sud Est asiatique, et ce, depuis le 16ieme siècle, date à laquelle il aurait été importé d’Amérique du Sud  par les missionnaires portugais.
Les thaïs mangeaient déjà épicé bien sûr, grâce à quelques condiments ou épices déjà utilisés dans leur cuisine, comme le galanga ou le poivre.
Il pousse généreusement, et ceci tout au long de l’année. Chaque famille en possède au moins un arbuste dans son jardin.
Le plus utilisé est le ‘’Prikinou’’ . Il est petit, vert, rouge ou orangé, et c’est un des plus forts au monde… Il existe d’autres variétés de piments moins piquants pour certains. On utilise également le piment séché, brut ou réduit en poudre.

On en met à peu près partout :
-          dans les soupes, la plus connue étant le ‘’Tom Yam’’.
-          dans les currys, ces espèces de pâtes colorées qui seront cuites ensuite.
-          dans les salades de toutes sortes où il est mis cru.
-          dans les plats de viandes sautées.
-          dans les ‘’Nam Prik’’ .

Les bienfaits du piment

Ils ne sont plus à démontrer, cela fait bien longtemps que les vertus médicinales du piment sont connues. 

Les piments contiennent un composé chimique,  la capsaïcine, c'est elle qui donne cette sensation de brûlure.  Cette molécule provoque la sécrétion d’endorphine, une molécule proche de la morphine. 

Il est donc un  antidouleur naturel qui pourrait donner la sensation d’une légère euphorie, pouvant générer une accoutumance. 

Il favorise également la dilatation des vaisseaux sanguins évitant ainsi les maladies cardio-vasculaires.

Il facilite la digestion.

Lorsque vous le consommez, vous remarquerez que ses effets ne se font sentir qu'aux extrémités : La bouche dans un premier temps, l'anus un peu plus tard... Il ne vous provoquera pas de brûlure à l'estomac.

Certains indiquent même que la capsaïcine qu’ils contiennent, pourrait avoir un effet protecteur sur la paroi de l’estomac.


Lorsque vous mangerez pimenté, n'essayez pas de boire de l'eau qui ne vous apportera qu'un soulagement très fugitif... Il est conseillé de consommer le riz qui sera inéluctablement servi avec, ou de manger quelques légumes verts pour estomper ce feu...



Je me suis toujours demandé comment les enfants faisaient pour supporter le piment... Sont-ils élevés avec du piment dans le biberon? En fait, non .. Ils s'y habituent petit à petit.. Ils commenceront après 10 ou 12 ans par y goûter, puis au fur et à mesure, ils progresseront.. Et même si les premiers pas sont loin d'être évidents, ils feront comme tout le monde....


A priori, c'est dans le sud de la Thaïlande que la cuisine est le plus pimentée ( en gros de Prachuap KiriKhan à la frontiere malaise ). Plus on monte dans le pays, plus les plats sont ''doux''.. Mais attention, ceci à l'echelle des goûts des autochtones, alors méfiance..